Du 14 au 17 février dernier j’ai eu à voyager à Sucre. La raison de ce voyage était simple : on me demandait. En fait, si vous vous rappelez (voir la section « Histoire de boulot » pour vous rafraîchir la mémoire dans le cas contraire) je suis ici aussi pour appuyer la centrale agricole de Chuquisaca, AGROCENTRAL, à l’aide d’études de marché (2 plus exactement) pour certaines productions qu’ils ont là-bas (viande de poulet et porc pour préciser encore). À cet effet, il y a quelques mois ces 2 productions étaient à ses débuts et par le fait même il existait peu d’information pour m’appuyer dans mon travail d’études de marché. Par contre, la situation ayant changé entre temps, on voulait absolument me rencontrer afin de m’expliquer comment allait le tout et voir ce que j’aurais besoin pour faire un meilleur travail. En plus à la dernière minute lors de ce voyage, mon patron m’a demandé de préparer une formation de 1,5 jours sur les thèmes « pratiques de gestion démocratique et bonne gouvernance dans les coopératives » dans le cadre d’un programme de formation continu pour les membres d’AGROCENTRAL. Aussi, j’y ai participé comme formateur. Ce fut une expérience très enrichissante car je n’avais jamais fait de formation sur ce thème et encore moins dans un contexte hispanophone avec les gens de la base que mon travail vise à aider mais que je ne rencontre jamais. Bref, je le redis, une belle expérience et en plus les gens m’ont apprécié.

De plus, j’ai profité de ce voyage pour passer la fin de semaine à Sucre et voyager à Potosí à 2,5 heures de la capitale. En fait mon plan de départ était de visiter Potosí le samedi et ses mines (c’est la principale activité là-bas) et profiter du dimanche à Sucre (l’une de mes dernières opportunités d’être là) pour voir un musée très connu, la Casa de Libertad, et aller dans un marché traditionnel dans un village près de Sucre. Mais bon, grâce à une salade que mon estomac n’a pas acceptée, tous mes plans du dimanche furent bousiller ce qui fait que j’espère pouvoir retourner là-bas pour terminer de voir ce qui m’intéresse. Mais revenons-en à Potosí. Cette ville, lors de la colonie espagnole, a été pendant un certain temps la ville la plus peuplée de toute la planète. De plus, on dit que les Espagnols auraient extrait assez d’argent de la montagne à côté de cette ville pour construire un pont d’argent jusqu’en Europe. Bref, il s’agit d’une ville minière et de la ville la plus en haute altitude au monde (4200 m). C’est une ville au style coloniale très présent mais qui depuis plusieurs années souffre du déclin de l’industrie minière. Donc, je suis allé là-bas retrouvé 2 amis coopérant pour le CECI (Centre d’éducation en coopération internationale) afin de faire le tour d’une coopérative minière et visiter la Casa de Moneda, la première maison à frapper la monnaie en Bolivie et qui est vraiment impressionnant. En fait, quand je dis tour on pourrait penser à un tour touristique mais cette visite d’une mine, artisanale mentionnons-le, est plus une expérience culturelle très difficile qu’une activité touristique dès plus joyeuse. En rien, je ne retournerais dans cette mine car les conditions qu’on y voit n’ont presque pas changé depuis les temps coloniaux et nous réalisons à quel point la vie des mineurs est difficile. Ainsi, par respect pour ces gens qui n’ont rien comparé à nous, je n’irais pas rejouer les touristes dans leur réalité. Donc, ce n’est parce que je ne peux situer cette réalité difficile que je dis cela mais bien par respect. Car je suis content de voir les conditions extrêmes de membres de coopératives que nous essayons de supporter. Je dis essayer car en ce moment nous ne travaillons pas directement avec le domaine coopératif minier mais des projets sont en discussion.

Bref, ce voyage aura combiné travail et tourisme mais en lien direct avec le monde coopératif. Ce fut très enrichissant et restera probablement marquer comme un des plus beaux moments professionnels et personnels de mon séjour en Bolivie.

Vous trouverez les photos ici : http://www.facebook.com/album.php?aid=47233&l=722ba&id=752741286.

Publicités