Jach’a Huaira 2 (5108 m): En photos, Fotografías, With pictures dimanche, Sep 30 2007 

Voici le lien pour les photos et merci à Éric Haché pour les photos numériques (un Acadien participant au programme Cyberjeunes pour Oxam-Québec qui demeure dans l’appartement en-dessous de chez moi) :

Aquí la dirección para las fotografías y gracias a Eric Haché para las fotografías digitales (otro Canadiense que vive en el mismo edificio que yo):

Here the link for the pictures and thanks to Éric Haché for the digital pictures (another Canadian that lives in my building):

http://hec.facebook.com/album.php?aid=23943&l=50b2d&id=752741286

Publicités

Recycling and football vendredi, Sep 28 2007 

Section « Boring news »

Not that what I have to say is boring but I didn’t know in what category put it. So, I wanted to tell you that since a couple of weeks I RECYCLE!!!! By chance, walking at 3 min. from my house I discover 4 trashes well indicated Paper, Plastic, Glass and Organic. Since that time I separate at home and at the office all what I can recycle. But I have to mention that is the only place like that, that I saw since I’m in La Paz. So I don’t think that it is an initiative from the city hall. However, I’m not really sure if what I put there is really recycled. But whatever happens, I think is better trying since it doesn’t ask me that much than just throwing all at the garbage.

Section « Here comes the fun! »

Sunday 23rd September 2007, I went to my first football (soccer if you prefer) match of my life. Coming back from another trek in the mountain, I heard that it had a match o the « Clásico », with means the 2 best team of Bolivia (in fact, La Paz) so, one of the best game that I could see. And it was a really cool game. The 2 teams were good but what more interesting were the people there. Each team’s fans were on a side of the field with their shirt of the team and their bans to play song to support their team or just to insult the other team! Also, I was lucky ‘coz the team on the side where I sat won. A really cool afternoon!


Reciclaje y football vendredi, Sep 28 2007 

Sección « Noticias aburridas »

No es que lo que tengo decir es aburrido pero no sabía donde poner esa noticia en las categorías. Lo que quiero anunciar es que desde hace algunas semanas YO HAGO RECICLAJE!!!! De verdad! por un alzar total caminando a 3 min. de la casa, encontré ese lugar donde hay 4 basuras identificadas Papel, Vidrio, Plástico y Orgánico. Entonces, desde esta vez hago reciclaje a la casa y a la oficina. Es el único lugar así que vi hasta la fecha en La Paz. Por eso, no creo que sea una iniciativa del gobierno municipal. Además, no sé si realmente si el contenido de estas basuras se reciclan realmente. Pero que funciona o que no funciona, lo hago porque no me pido más energía que de solamente botarlo al basurero.

Sección « ¡Viva la vida! »

Domingo pasado, 23 septiembre 2007, vi mi primera partida de football de mi vida. Regresando de la montaña, aprendí que había una partida del Clásico, lo que significa una partida con las 2 más grandes equipas de Bolivia (de La Paz en verdad). Entonces, las partidas del Clásico son las mejoras a ver y para tener un ambiente bien fuerte. ¡Y eso fui! El estadio era casi lleno y de cada lado del estadio los suportes de cada equipo se encontró con sus colores respectiva y su banda de música para hacer más ruido. Fui increíble. ¡Además, el equipa por cual tome, gane! Era suerte porque no realmente escoge esta equipa, es solamente que me siente de este lado del estadio, entonces no tenía la elección de tomar por esta dicha equipa (¡el contrario sea ponerme en peligro!).

Recyclage et soccer vendredi, Sep 28 2007 

Section « Nouvelles plates »

En fait ce n’est pas que la nouvelle est plate mais je ne savais tout simplement pas où classer cet événement dans ma liste de catégorie. Donc, je veux vous annoncer que depuis quelques semaines déjà JE RECYCLE!!!! Et oui! par un pur hasard en marchant à 3 min. de chez moi j’ai trouvé 4 jolies poubelles bien identifiées au couleur et nom de Papier, Verre, Plastique et Organique. Alors depuis je fais chez moi et au bureau le tri sélectif de ces matières. C’est le seul endroit du genre que j’ai vu jusqu’à maintenant à La Paz, donc je ne crois pas qu’il s’agit d’une initiative de la municipalité. De plus, je n’ai aucune idée si le contenu de ces poubelles sert vraiment à quelques fins environnementales. Mais bon, peu importe ce qui arrive c’est toujours mieux d’essayer (surtout que ça ne me demande pas beaucoup d’efforts supplémentaires) que de continuer de tout jeter car sinon les seules alternatives de recyclage qui existent me sont hors de portée (gens qui font du porte à porte pour ramasser ce qui se recycle).

Section « Joie de vivre »

Dimanche dernier 23 septembre 2007, je suis allé voir mon premier match de soccer (footbal ici) de ma vie. En revenant de la montagne j’ai appris qu’il y avait une partie « del Clásico », soit un match où les 2 plus grosses équipes de la Bolivie (de La Paz en fait) se rencontre, bref le mieux pour voir une partie avec de l’ambiance. Je ne m’était pas trompé car il y avait bel et bien de l’ambiance et je me suis même fait prendre au jeux de supporter une équipe avec entrain (faut ben entrer dans « game » comme on dit!). L’équipe que je supportais à même gagner mais ce fut un coup de chance (pas que l’équipe gagne mais que je la supporte) car lorsque je suis assis dans les gradins j’ai bien vu que les partisans d’une équipe étaient d’un côté et les autres de l’autre. Par conséquent, j’ai pas trop eu le choix de supporter l’équipe du côté où j’étais assis (faire le contraire aurait été dangereux pour ma sécurité!).

Focus mercredi, Sep 19 2007 

There is a long time since I wrote on what I do pretty all the time, witch means working. Also, since the last time that wrote on the subject (see my article of July), a lot of thing got clearer and even changed since that time. So, know what am I doing? Well, I’m doing right now organizational diagnostic of organisations in 2 sectors: microfinance and agriculture. Also, I’m finishing the market study on oregano for the UNEC and I might in the future participate in the evaluation of the entire cooperative sector. Also, if I have time I’ll do other study market for AGROCENTRAL, the agriculture coop. central of Chuquisaca. I know that in the first article that I wrote I was saying that I was supposed to do some formation in fair trade, organic certification and international commerce but recently, after an evaluation of my work with my 2 superiors, we decided to focus my mandate here. So there it is for my job.

Y me concentro mercredi, Sep 19 2007 

Hace un buen tiempo desde que escribe sobre lo que ago la mayoría del tiempo aquí, lo que significa trabajar. Desde la última vez que escribe (ver mi artículo de julio) sobre el sujeto muchas cosas se han clarificado y se aun que se han cambiado. En primero tengo que decir que durante una semana y media el jefe de mi jefe ha venido desde Québec para ver planificar con nosotros el trabajo que hay que hacer en el próximo año. Entonces, el estaba aquí hasta el miércoles pasado (12 septiembre). Durante ese tiempo 2 elementos tiene un impacto importante sobre mi trabajo: una reunión con el comité de orientación local (CLO) y una reunión con mis 2 jefes para evaluar como se va mi trabajo desde que llegue.

Pero antes de explicar como esos 2 eventos han cambiado mi trabajo tengo que retrasar hasta el 15 agosto, fecha donde el gerente general y el presidente de la organización estaban aquí para encontrar el Ministro de Trabajo para convencerlo que el modelo cooperativo es un modelo que vale la pena. Es que hace tiempo el Ministro ha dicho a mi jefe que el no creyó en el cooperativismo y que quiso cerrar la Dirección general de las cooperativas que es dentro del Ministerio del Trabajo. Esta cita se fue bien pero el resultado es que el trabajo que era planificado al inicio en ese primero año de trabajo en el nuevo programa de 5 años se ha cambiado mucho. Entonces, ahora tenemos que hacer un perfil de todo el sector del cooperativismo boliviano en todos los departamentos del país y en cada sector. Es por esa razón que teníamos una reunión con el CLO (hay dentro ese comité gente de todos los lados de las coop. en Bolivia para apoyar a la dirección de nuestro trabajo aquí) para validar como se hacería el dicho perfil. Entonces, todo eso tiene un impacto sobre mi trabajo porque se podría mucho que participo al perfil lo que significa también que talvez voy a ¡viajar en todo el país!

Después tuve la reunión con mis 2 jefes para evaluar como se va mi trabajo. Su fue bien y ellos son feliz de lo que ha hecho hasta la fecha (lo que significa la mayoría del estudio de mercado sobre el orégano en La Paz por el UNEC, contactos y colectas de informaciones por los diagnósticos organizacionales). Pero, después eso discutamos para ver lo que tengo que hacer hasta el fin de contracto. Entonces, por los próximos meses mi trabajo se va a concentrar en los diagnósticos, el perfil y algunos pequeños estudios de mercados sobre el modelo de lo del UNEC para algunos productos agropecuarios de AGROCENTRAL, la central de coop. agropecuarias de Chuquisaca. Por los diagnósticos, lo hago en 2 sectores: ahorro y crédito y agropecuaria. En el primero caso tenemos todo la cadena desde la confederación (hay una por todo los sectores de la Bolivia) hasta las federaciones departamentales pasando por la federación nacional. En el sector agropecuario, falta la federación nacional porque por el momento hay problemas políticos pero tenemos la confederación (la misma que por el sector de ahorro y crédito) y 2 centrales de lo más grande del país: CECAOT en la quínoa y EL CEIBO en el cacao. Entonces, si nos referimos a mi primer artículo sobre mi trabajo, no voy a dar más formación sobre el comercio justo o la certificación biológica. Además, no voy a hacer formación sobre el comercio internacional y no voy a hacer documentos técnicos sobre el MERCOSUR o sobre los mercados de exportación por el UNEC. Entonces es por eso que digo todo me concentro. Bueno, es un poco largo como mensaje pero da a ustedes las últimas noticias sobre mi trabajo hasta el fin de mi contracto.

Et ça se recentre mercredi, Sep 19 2007 

Ça fait un bon petit bout de temps que je ne vous ai pas entretenu de ce que je fais la majeure partie de mon temps, soit travailler. D’ailleurs, côté travail plusieurs aspects se sont clarifiés et ont même eu le temps de changer depuis la dernière fois que j’ai écrit sur le sujet (voir article de juillet dernier). Premièrement, soulignons le passage en provenance du Québec du patron à mon patron, donc mon grand boss, durant une semaine et demie (soit jusqu’à mercredi dernier 12 septembre) et de 2 événements d’importance durant ce séjour : une réunion du comité local d’orientation (CLO) et une réunion avec mes 2 supérieurs sur l’évaluation de mon stage jusqu’à maintenant.

Mais avant de vous expliquer l’importance de ces 2 événements sur mon travail remontons au 15 août dernier lors du passage du directeur général et du président de l’organisation dans le cadre de l’inauguration de l’usine à Tomina (voir article sur le sujet en août). À cette date, le DG avait une importante réunion avec le Ministre du travail afin de le convaincre que le modèle coopératif est un modèle qui se vaut. Cette rencontre était planifiée car M. le Ministre avait fait part à mon boss qu’il ne croyait pas en les bienfaits des coopératives et qu’il voulait « mettre la clé dans la porte » à la Direction générale des coopératives qui fait partie de son ministère. Voilà pourquoi cette rencontre avait lieu. Le tout s’est bien déroulé mais le travail que avait été planifié de faire durant cette première année du nouveau programme quinquennal en Bolivie a quelque peu changé et cela a eu un certain impact sur mon stage.

Donc dans la foulée de cette rencontre une réunion avec le CLO a été prévu lors du passage de mon grand boss (le CLO est un comité formé par plusieurs personnes faisant partie du milieu coopératif afin d’orienter notre travail en Bolivie). Cette réunion avait pour but de valider les nouveaux changements apportés par la réunion du 15 août. En effet, de la réunion avec le Ministre est sortie l’idée de dresser un portrait de tout le secteur coopératif afin d’en tirer les enjeux majeurs pour les prochaines années. Ainsi, j’ai participé à cette réunion où nous présentions un « plan de match » dans la réalisation de ce portrait global de toutes les coop. dans le pays et dans tous les secteurs (agricole, transport, épargne et crédit, télécommunication, électricité, éducation, minier et service). Comment tous ces événements influencent mon stage : et bien c’est simple il se pourrait que je participe à la réalisation de ce portrait et si cela fonctionne cela m’amènerait à voyager dans plusieurs départements. À suivre…

Ensuite, concernant la réunion d’évaluation de mi-stage et bien j’ai pu exposer où j’en étais dans les divers aspects de mon stage qui avait été planifié à mon arrivée, comment le tout a évolué et où le tout se dirige. Ainsi, nous avons convenu à la fin de cet exposé (ou en gros je disais que j’avais presque terminer mon étude de marché sur l’origan à La Paz pour l’UNEC et que la collecte d’information pour les diagnostiques allait très bon train) que le reste de mon stage se concentrerait en majeure partie sur les diagnostiques organisationnels que je fais dans 2 secteurs (agricole et épargne et crédit) car le tout serait dès plus complémentaire au portrait macro qu’on va réaliser. En effet, ces diagnostiques représenteront une vue très micro de toute la chaîne coopérative dans ce 2 domaines. Ainsi, j’analyse la CONCOBOL, la confédération des coop. qui regroupe toutes les fédérations nationales du pays, donc tous les secteurs. Ensuite, dans le secteur d’épargne et crédit je travaille avec la fédération nationale (FEBOCAC) et, pour l’instant, avec la fédération départementale de La Paz (FECAC La Paz). Je dis pour l’instant car il se pourrait fort bien que je fasse le diagnostique d’une ou plusieurs autres fédérations départementales de ce secteur si le temps me le permet. (Pour votre info. ici le département est l’équivalent de la province au Canada). Dans le secteur agricole, je travaille avec 2 centrales agricoles (l’équivalent des fédérations départementales dans l’épargne et crédit), soit CECAOT dans le quinoa et EL CEIBO dans le cacao mais dû à des problèmes politique nous ne travaillons pas pour l’instant avec la fédération nationale de ce secteur. Ensuite, mon travail se concentrera sur quelques études de marché très terrain (du même genre que celle réalisé pour l’origan pour l’UNEC) pour AGROCENTRAL, la centrale de coop. agricole du département de Chuquisaca. Finalement, comme je l’ai mentionné, je serai probablement impliqué dans le travail que demandera le portrait.

Donc, comparativement à mes premiers écrits sur mon travail, je ne touche plus à tout ce qui était en lien avec le commerce équitable et biologique (formation, documentation sur démarche de certification, critère d’admissibilité, étude de marché en lien des produits certifiés, etc.) et le commerce internationale (formation MERCOSUR, documentation technique sur les avantages et les inconvénients, prospection de marché à l’exportation pour divers produits, etc.). Alors, voilà pourquoi je dis que le tout se recentre. Mais peu importe ce que je fais, je ne manque pas de travail et j’aime ce que je fais.

Bon c’est un peu long comme message mais ça vous mets plus au courant de ce que je fais ici.

Us, the mountain and the wind lundi, Sep 17 2007 

This week-end we just got back to our Sunday’s trekking in the mountains. So, for a second time we climbeb the Jach’a Huiara (5100m) witch means « Big wind » in Aymara and I can confirm you that the mountain deserve that name. Since we began to climb mountains, it was the first time that it had so much wind and that it was so cold (around 4 degrees Celsius). But even if it was cold, it was so great ‘coz we could enjoy even more the beauty and the immensity of the place. When we were not walking the only thing that we heard was the wind’s melody hurting the mountains surrounding us. We were alone with the wind and the mountain. So you can be sure that we will reproduce this wonderful moment as often as we can until the rain time stop us.

In this king of view, we have a meeting this week to plan our next trekking that will need a little bit more planning. So in the next weeks, we want to go many other times in the Cumbre (1 hour from La Paz) to climb mountain that need from half a day to 2 days. These walk will train us for the bigger expedition that we want to do. In that category we have the Huayna Potosí (6542m) that needs 2 days and ice climbing to get to the top. Also, we want to do the highest mountain of Bolivia, the volcano Sajama (6439m) with is actually easier than the Huayna. Than we want to finish with the Illimana (6439m), mountain that needs a better technique since it’s the third one hardest Bolivian mountain. For sure we will climb the Huayna Potosí but we are not sure for the 2 others since more we get close to December (when rain time begins more) more harder it will be to climb and also we are not sure if we will have enough time (these 2 mountains need more than a week-end to walk so we have to ask for day off from job). To this is the plan.

Nosotros, la montaña y el viento lundi, Sep 17 2007 

Sección « ¡Viva la vida! »

Esta fin de semana, empezamos otra vez nuestro salida del domingo a las montañas. Así, fuimos por la secunda vez a caminar el Jach’a Huiara (5100m) lo que significa en Aymara « Gran viento » y puedo confirmar que esta montaña tiene su nombre. Desde que empezamos a caminar en la Cumbre, estaba la primera vez que había tanto viento y que era tan frío (¡más o menos 4 grados!). Pero aun ese frío, lo más padre es que podemos disfrutar la hermosura y de la inmensidad del lugar. Cuando descasamos el solo ruido que oímos estaba la melodía del viento tocando a las montañas. Éramos entonces solo con el viento y las montañas. Momento maravilloso que vamos a reproducir lo más veces que podemos hasta que la estación de lluvia no lo permite más.

En ese sentimiento, esa semana tenemos una reunión todo el grupo para planificar nuestros próximas salidas que van a necesitar un poco más planificación. Nuestros objetivos, en orden de importancia, son algunas salidas de un medio a 2 días en la Cumbre (1 hora de La Paz) para entrenarse a expediciones más largas y difícil. Entonces, en esa categoría queremos hacer el Huayna Potosi (6088m), que se hace en 2 días pero que necesita crampones para llegar a la encima donde hay nieve y un glaciar; el Volcán Sajama (6542m) que es la montaña más alta del país pero que es más fácil que el Huayna porque es más suelto; y, si la temperatura no los permite y si tenemos el tiempo, el Illimani (6439m), una montaña más técnica que podemos diario desde La Paz. Por supuesto vamos a hacer el Huayna Potosí pero por los 2 otras montañas vamos a ver porque más estamos cerca de la estación de lluvia, más difícil esta de hacerlo.

Sección « Anuncios »

Sobre otro tema, tengo también esa semana una reunión con una pajera de amigo boliviano para empezar una colaboración para escribir artículos sobre la política de la Bolivia. Además lo que es muy interesante es que estas 2 personas tienen muchas veces opiniones diferentes sobre la actualidad. Entonces, creo que vamos a tener artículos que van a representar más que solamente una manera de ver las cosas. Así, creo que podemos escribir algunos textos interesantes. El futuro va confirmarlo o no.

Nous, la montagne et le vent lundi, Sep 17 2007 

Section « Joie de vivre »

Cette fin de semaine nous avons renoué avec nos sorties dominicales de plein air. Alors, pour une 2e fois nous avons marché le Jach’a Huaira (5100m, 700m de déniveler) qui signifie en Aymara « Grand vent » et je peux vous confirmer que la montagne porte bien son nom. Depuis que nous faisons ces sorties c’est le première fois qu’il ventait autant et qui faisait aussi froid (à peu près 4 degré Celsius). Mais malgré le froid, la beauté de la chose est que nous pouvions encore plus profiter de la beauté et de l’immensité des lieux. Lorsque nous nous arrêtions de marcher, le seul bruit que nous entendions était la mélodie de ce vent fouettant de toute sa force les montagnes environnantes. Nous étions alors seul avec le vent et les montagnes. Moment solonnel que nous ne manquerons pas de reproduire le plus de fois possible jusqu’au moment où la saison des pluies nous ne le permettra plus.

D’ailleurs, cette semaine nous avons à notre agenda une petite rencontre afin de planifier nos prochaines sorties qui demanderont davantage de planification soit pour des raisons techniques (location d’équipement et d’un guide) ou temporelles (mobilité, disponibilité, etc.). Dans notre mire, en ordre d’importance, nous avons plusieurs autres sorties d’une demi-journée à 2 jours dans la Cumbre (1 heure de La Paz) afin de nous préparer à nos expéditions de plus grandes envergures. Ensuite dans cette catégorie nous avons le Huayna Potosi (6088m), sommet enneigé avec glacier qui peut se faire en 2 jours et qui est considéré comme l’un des sommets le plus accessible de la Bolivie; le Volcan Sajama (6542m), plus haut sommet du pays mais plus facile que le Huayna Potosi car plus plat; l’Illimani (6439m) (si la température et le temps nous le permettent), sommet beaucoup plus technique qui, quotidiennement, appelle au respect de par son imposante grandeur que nous pouvons contempler depuis La Paz. Le Huayna Potosi se fait certainement mais les 2 autres plus grands sommets seront à voir car plus on s’approche de la saison des plus (décembre à février) plus les conditions de marche seront moins propice aux expéditions.

Section « Annonces »

Sur une autre notre, j’ai à mon agenda cette semaine une rencontre avec un couple d’ami bolivien afin de débuter une collaboration pour l’écriture d’article sur le Bloque du Capitaine Virgil, (Bruno tu vas être content, je pondrai ainsi mon premier billet d’ici très peu de temps) sur la politique de la Bolivie. Ce qui est d’autant plus intéressant c’est que ce couple d’ami est très souvent en désaccord sur bien des sujets de l’actualité. Donc nos articles pourront représenter une meilleure diversité de point de vue. De plus nous voulons baser nos écrits sur de petites recherches afin de doter le tout d’un contenu encore plus solide. Ainsi le tout laisse planer un potentiel très intéressant que nous verrons confirmer (ou non) dans les jours et les semaines qui suivront. Vous saurez très facilement quand apparaîtra un texte sur le Blogue du Capitaine Virgil car la version espagnole, soit la version originale, de nos textes sera publiée sur ce site.

Sur ce, bonne semaine les amis.

Page suivante »